GALERIES

Petit retour sur les 6 derniers mois de reportage pour le Domaine E. Guigal. Des vendanges à la taille des ceps, en passant par la vinification, les Journées du patrimoine, l'automne dans les vignes et le traditionnel Marché aux Vins d'Ampuis. L'intégralité

Athènes, troisième étape de mon périple européen. Autant j'avais rapidement trouvé un fil conducteur photographique à Istanbul et à Copenhague, autant j'ai eu du mal avec Athènes. Ville mono-thématique figée dans le marbre offrant un contraste saisissant entre le décorum antique et

A Copenhague il fait froid - souvent. A Copenhague on boit de la bière - pas mal. A Copenhague il y a beaucoup de blondes - beaucoup. A Copenhague il y a beaucoup de vélos - de partout. A Copenhague il y

Musée des Confluences, Lyon, janvier 2015 Il faut le visiter, se plonger dans l'intimité de ses salles d'exposition, le foisonnement des cabinets de curiosité d'autrefois, chercher les traces du Musée Guimet que nous - lyonnais - avons connu, prendre son temps.

A la fois européenne et asiatique, ville de terre et d'eau, ottomane et moderne, laïque et musulmane, Istanbul est une ville où  la vie, la couleur et les senteurs sont partout. Un voyage rêvé, tant de fois repoussé. Un beau cadeau

Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu'il se suffit à lui même. On croit qu'on va faire un voyage mais bientôt c'est le voyage qui vous fait ou vous défait. Nicolas Bouvier, L'usage du monde  

Comme une eau, le monde vous traverse, et, pour un temps, vous prête ses couleurs. Puis, se retire, et vous replace devant ce vide qu'on porte en soi, devant cette espèce d'insuffisance centrale de l'âme qu'il faut bien apprendre à

J'ai eu le plaisir de suivre la première édition de ce festival dédié au tango et à la culture argentine tout au long du week-end qui vient de s'écouler. Au programme, des concerts, des milongas, des lectures et bien d'autres

Vienne Le plaisir de l'errance, de se perdre en terrain connu Le long de ces chemins, ces petites rues, tant de fois arpentés Ces murs où j'ai si souvent projeté mon ombre Au creux de ces collines, sur leur flanc Toujours renouveler son regard